Le RCD à Akfadou

Publié le 22/08/2009 à 13:41 par rcdakfadou Tags : photo amez
Le RCD à Akfadou

L'histoire du RCD, à Akfadou, est jalonnée de faits qui ont marqué la mémoire collective. A titre d'exemple, le parti a enregistré, fait rare, un score historique lors des législatives de 1991, en se classant premier à Akfadou, grâce à une campagne électorale digne de ce nom (meeting de feu Mustapha Bacha devant plus de 3000 personnes, caravanes, etc.). D'autres actions de grande importance ont été réalisées, entre autres, la diffusion d'un journal. La position vis-à-vis de l'intégrisme islamiste de notre section a été, on ne peut plus, fidèle à la philosophie du parti en la matière. Aujourd'hui, soucieux d'informer ses militants, et par voie de conséquence le citoyen, sur la situation politique et socio-économique de la commune, voire de tout le pays, la section RCD d'Akfadou se fait un devoir d'animer ce blog.

liste RCD Akfadou 29-11-2012

Publié le 05/09/2009 à 13:12 par rcdakfadou
liste RCD Akfadou 29-11-2012

liste RCD Akfadou: 29-11-2012

VOTEZ RCD N°41

Publié le 09/09/2009 à 21:11 par rcdakfadou
VOTEZ RCD N°41

VOTEZ RCD N°41

Qu'il est doux, qu'il est doux, quand il neige à Akfadou

Publié le 09/09/2009 à 21:12 par rcdakfadou Tags : nuit background roman monde neige
Qu'il est doux, qu'il est doux, quand il neige à Akfadou

 

Depuis le 3 février 2012 à ce jour, des chutes de neiges exceptionnelles ont marqué la Kabylie, à l’instar des autres régions d’Algérie.  A Akfadou la neige a atteint, par endroits dans le village Imaghdacène situé en altitude, plus d’un mètre et demi de hauteur.

Malgré les difficultés, l’A.P.C  d’Akfadou a su juguler cette situation extrême grâce à un plan ORSEC qu’elle a mis à exécution dès l’annonce de cette perturbation, en l’occurrence dans la nuit du 2 février courant.

En plus des engins propres à la municipalité (chasse-neige, niveleuse, etc.), tous les engins de travaux publics appartenant à des particuliers résidant dans la commune, ont été réquisitionnés à cet effet. Ainsi le déblaiement des voix d’accès à tous les villages et du chemin de wilaya (CW1) qui traverse la commune de part en part, est assuré de nuit comme de jour sans aucune interruption grâce à des équipes de conducteurs dévoués qui se relaient.

Cette opération a permis aux citoyens de circuler le plus normalement du monde avec leurs propres véhicules, qui pour se rendre à Sidi-Aïch, qui pour atteindre Ferhoun centre d’intérêt de la commune ou Tiniri, le chef-lieu. Les commerçants ont pu s’approvisionner sans aucune difficulté au grands bonheur des citoyens qui n’ont manqué ni de gaz butane, ni de légumes et fruits. Les boulangeries ont fait le pain quotidien.

L’A.P.C d’Akfadou a dépêché, trois jours durant,  trois de ses camions grand tonnage à Bejaia pour approvisionner les habitants en gaz butane. De plus, chaque fin de journée, l’A.P.C a assuré gratuitement le transport des citoyens devant rentrer de Sidi-Aïch vers Akfadou.

Il y a lieu de signaler  qu’il n’y a pas eu de coupures majeures d’électricité et du téléphone. Les quelques pannes d’électricité connues ont été réparées illico presto par les équipes de la SONELGAZ de Sidi-Aïch  aidées, il est vrai,  par des citoyens pour dégager l’accès aux sites d’intervention.

On ne terminera pas sans rapporter cet acte héroïque de solidarité des villageois d’Imaghdacène. Plus de 70 hommes, jeunes et moins jeunes, ont acheminé à pied des vivres pour une unité de l’armée enclavée par la neige au beau milieu de la forêt d’Akfadou à plus de 1500 m d’altitude.

akfadou, le 09 février 2012

UNE NOUVELLE ROUTE RELIANT BÉJAÏA À TIZI OUZOU VIA L’AKFADOU

Publié le 28/09/2009 à 00:01 par rcdakfadou Tags : société création cadre patrimoine
UNE NOUVELLE ROUTE RELIANT BÉJAÏA À TIZI OUZOU VIA L’AKFADOU

Vers le désenclavement de la région

Situé à 70 km à l’ouest de Béjaïa, la communed’Akfadou est en train de sortir de son isolement.

En effet, un projet portant sur la réalisation du tronçonlong de 5 km reliant Akfadou (CW1) à la RN34, situédans la wilaya de Tizi Ouzou, est en passe d’être finalisé.

Un projet inscrit en 2008 dans le cadre du PCDetdont les délais de réalisation étaient de 7 mois audépart.

Cet important acquis pour la localité d’Akfadou vainéluctablement désenclaver cette zone, voire toute larégion, a-t-on expliqué. C’est une véritable porteouverte, autant sur la vallée d'Acif El-Hammam, leDjurdjura et la haute vallée du Sébaou, que sur la valléede la Soummam, a-t-on poursuivi. Plus de 4 kilomètresde route ont été réalisés pour l’instant et ce,malgré certaines contraintes qui ont influé sur lesdélais. On a cité, entre autres, les impératifs liés à la

situation sécuritaire, les terrains rocheux et des conditionsclimatiques particulièrement difficiles. “Ça avance,mais ce projet nécessite une rallonge budgétaire dans le cadre dusectoriel et ce, afin de finaliser convenablement ce tronçon quisera bénéfique pour toute notre région”, souligne à ce sujetM. Mohand Saïd Azizi, le maire de la communed’Akfadou.

Par ailleurs, les responsables de cette localité ontprocédé au lancement de nombreux projets : la créationd’une zone d’activité déjà viabilisée. Et c’est dansce sens qu’un investisseur de la région, en collaborationavec la société française Le grand, est en train dese démener pour monter une fabrique de matériauxd’électricité. Néanmoins, des blocages administratifsretardent la concrétisation de ce projet. La questionqui taraude l’esprit des initiateurs du projet, des éluslocaux, mais aussi des chômeurs de cette localité : quifreine pour l’instant ce projet ?

Par ailleurs, le massif forestier de l'Akfadou, avec

ses 54 000 ha, a fait également l’objet d’une procédure

de classification en parc naturel régional (PNR).

Cette action a été engagée par la wilaya en concertationavec la Conservation des forêts, initiatrice d’uneétude exhaustive de faisabilité. La démarche vise àpréserver et valoriser ce territoire, doté d’un patrimoinenaturel exceptionnel, mais qui se trouve, toutefois,soumis à diverses agressions.


OBSÈQUES DU GARDE COMMUNAL D’AKFADOU

Publié le 02/10/2009 à 00:54 par rcdakfadou Tags : rcd akfadou amis background monde travail
OBSÈQUES DU GARDE COMMUNAL D’AKFADOU

 


Émotion, désolation et incompréhension

Ils étaient des milliers de personnes,venues de plusieurslocalités de la région, à s’êtredéplacées hier matin, à la communed’Akfadou pour assisteraux obsèques du jeune garde communal,Goudjil Madani, tué accidentellement

par les forces del’ANP dans la matinée du 15 aoûtdernier. Le village natal du défunt,Imaghdassen, juché sur les hauteursde l’Akfadou, grouillait demonde. Outre les membres de safamille, ses amis et ses collèguesde travail, de nombreux citoyensanonymes et des personnalitéspolitiques ont tenu à rendre un ultimehommage au Patriote disparu.La cérémonie funèbre a eu lieuau cimetière du village en présencedes autorités civiles et militaires, àleur tête, le wali de Béjaïa, desdéputés, des maires et des éluslocaux de la région.C’est dans une immense émotionque se sont déroulées cesobsèques, alors que toute la populationde la tribu des Ath Mansoura observé, hier, une journée dedeuil et de grève générale, suite àl’appel lancé la veille par la sectionRCD de la commune d’Akfadou.En effet, tous les commerçantsdu chef-lieu communal, touscomme ceux des autres villages,ont baissé rideau durant la journéed’hier, en signe de deuil et de solidaritéavec la famille du défunt.À noter qu’au lendemain de cedrame, le RCD, à travers sa sectionlocale, a rendu publique une déclarationdans laquelle il tient à“condamner fermement cet acte qui n’estpas venu d’une force ennemie, mais d’unesupposée amie”, tout en présentantse“sincères condoléances à la familledu martyr Goudjil Madani”.

K.OUHNIA

Affiche du 4éme congrès du RCD : la jeunesse en mouvement

Publié le 26/11/2009 à 01:00 par rcdakfadou Tags : background photo texte artiste
Affiche du 4éme congrès du RCD : la jeunesse en mouvement

 

http://www.rcd-algerie.org

L’affiche du 4éme congrès du RCD a été réalisée par un jeune infographiste qui suit le combat du Rassemblement depuis l’enfance. Ayant suivi les dernières initiatives prise par le parti pendant l’année 2011 et après avoir pris connaissance du document envoyé par la sous-commission texte en vue d’animer les pré-congrès régionaux, le jeune artiste a fixé son choix sur une photo où l’on voit un jeune militant drapé de l’emblème national bravant des policiers anti émeutes bardés de boucliers et matraques à la main. « Ce qui a emporté ma décision c‘est ce bouclier frappé du sigle chourta inscrit à l’envers. Tout un symbole : la police agissant en dehors de la loi et agressant un jeune portant un drapeau et qui ne se laisse pas intimider », expliquera l’infographiste devant la commission de préparation du congrès. L’instantanéité du cliché qui résume à la fois une situation nationale bloquée et la stratégie du RCD qui encadre, forme et mobilise la jeunesse depuis de nombreuses années a recueilli l’adhésion de tous.

http://www.rcd-algerie.org

Projet de développement de la commune d'Akfadou 2007-2012

Publié le 27/11/2009 à 00:00 par rcdakfadou Tags : couture sport background roman création
Projet de développement de la commune d'Akfadou 2007-2012

           DEVELOPPEMENT DURABLE :

-         Entretien et ouverture de pistes agricoles.

-     Assistance technique  (rapprochement avec les services vétérinaires et  de  l’agriculture)

-         Retenue collinaire au-dessus d’Imaghdacène

-    Parc National Forestier (clôture, coupe d’assainissement, plantation) ;

-        La zone de parcours (clôture, gardiennage, ensemencement, construction d’étables).

-    Affectation des nouveaux locaux aux jeunes artisans et commerçants.

-    La mise en service de la zone d’activité de Tiniri.

-    Inscription de la commune au CADASTRE.

 

         HYDRAULIQUE :

-  Renforcer les captages AEP existants.

-  Redéfinir équitablement les quotas d’eau entre les villages.

-  Installation de compteurs dans tous les foyers.

-  Création, à terme, d’une régie communale des eaux.

-  Restauration d’anciennes fontaines et abreuvoirs des villages.

-  Réfection des conduites d’eau défectueuses.

-  Abreuvoirs et points d’eau dans les pâturages :

-  Extension du réseau d’assainissement  d’Aït-Allouane.

-  Construction de bassins de décantation à l’aval des oueds.

 

     ROUTES :

-          Revêtement de la route de Tagroudja ;

-          Réparation du chemin de wilaya (WO14) à hauteur de l’école de Mezouara ;

-          Changement du tracé de la route Tiniri –Ibourayen de façon à éviter la côte située à Tapount.

-          Aménagement de la route reliant AKFADOU à la R.N 34 (W.TIZI OUZOU).

-          Revêtement de la piste reliant Tiniri à Aourir, Rezag et Taourirt ;

-          Revêtement de la piste reliant Taourit à Il Baten ;

-          Revêtement de la piste reliant Tiniri à Tizamourine ;

-          Revêtement de la piste reliant Tazrout Iâassassen – Tirza n Telba

-          Revêtement de la piste du stade Imaghdacène

-          Revêtement de la piste I$ram Tara n Bibras

-          Revêtement de la piste Mezouara - Adekar

-          Achèvement de la piste Tihriqin

-          Achèvement du pont Aït-Saâda – Ferhoune

-          Aménagement du pont Taxizuzt Aït-Amara

-          Aménagement du pont romain Zioui

-          Construction de deux murs de soutènement : Aït-Amara (Azniq Abtout) et Taourirt

 

 

 .     HABITAT :

-          Encouragement du logement auto construction ;

-          Construction des logements sociaux ;

-          Aides différentes au logement (FONAL, C.N.L, F.N.P.O.S, L.S.P.) ;

-          Assistance technique.

 

    .     EDUCATION :

-         Généralisation du préscolaire à AKFADOU.

-         Création de cantines scolaires dans toutes les écoles.

-         Demande de revalorisation de la ration alimentaire de l’élève.

-         Transport scolaire pour les élèves d’Il Baten et Tagroudja. 

 

-         Généralisation du transport scolaire à tous les villages à terme.

-         Aide à la création d’associations de parents d’élèves.

-         Récompense des meilleurs élèves de la commune.

-         Impulsion et encouragement de l’action culturelle dans les établissements

scolaires.

-         Réparations dans les écoles primaires de la commune.

-         Equipment des écoles primaires encore opérationnelles en bâches à eau.

-         Construction de logements pour les enseignants.

-        Création d’annexes de CFPA à AKFADOU : informatique, menuiserie, coiffure et couture …

-         Aide et assistance aux étudiants de la commune.

 

 

  .     CULTURE :

-         Ouverture officielle du centre culturel de Tiniri.

-         Subventions aux associations culturelles.

-         Encouragement à la création d’associations.

-         Construction de locaux pour activités culturelles là où c’est possible.

-         Création d’une bibliothèque communale.

-         Interviews d’anciens maquisards sur des supports visuels.

-         Edification d’un carré des martyrs avec une stèle en l’honneur des martyrs.

-         Création d’un musée de l’histoire d’AKFADOU.

-         Baptisation des édifices publics et ruelles du nom des martyrs de la révolution. 

 

       JEUNESSE – SPORT :

-         Subventions  et autres aides à l’association sportive O.C.A.

-         Campagnes de sensibilisation contre les fléaux comme : le suicide, la drogue, etc. 

-         Création et affiliation d’un club de football communal.

-         Parachèvement des  aménagements du stade communal de Tiniri.

-         Encouragement du sport féminin.

 

        SANTE PUBLIQUE :

-         Démarches l’équipement médical et l’affectation d’un personnel compétent pour rendre la maternité rurale opérationnelle.

-         Contrôle des puits et autres sources d’eau et de l’hygiène de l’environnement.

-         Garantie des campagnes de vaccinations nationales soient assurées sur le territoire de notre commune.

Réponse à Monsieur l’élu « indépendant »

Publié le 03/12/2009 à 13:29 par rcdakfadou Tags : affiche création article travail cadre revenu

 

Que les citoyens d’Akfadou pardonnent notre intrusion dans un débat qui nous est imposé, non pas dans un cadre organisé mais par affichage interposé. Pour éviter à nos élus de se prêter au jeu de l’interpellation-justification et leur permettre d’accomplir sereinement leur tâche au service de la collectivité, la structure du RCD se charge, Monsieur Amoura, de vous apporter la contradiction. Connu pour être réfractaire à tout compromis au service d’une mission collective sauf si on vous intronise guide suprême, vous n’épargnez personne par votre dénigrement. Vous interprétez les règles de gestion et les lois en vigueur tel un supporter, ignorant la chose du football, insultant l’arbitre et ses assistants. Vous subissez votre mandat d’élu au lieu de l’assumer car  vous n’êtes en réalité (nous vous connaissons), que le porte-voix  des animosités de vos « sponsors ». Vous nous avez habitués à placarder une déclaration à chaque fois que  l’on vous informe que l’assemblée dans sa pluralité, pas seulement nos élus, affiche une stabilité, une sérénité et un dynamisme inhabituels. Votre lettre surréaliste écrite non pas d’Akfadou mais… d’ailleurs constitue une goutte de trop, Monsieur Amoura ! Nous  vous conseillons, si vous vous considérez comme opposant de défendre vos idées dans le cadre défini et prévu par la loi et que l’on appelle communément « l’Assemblée ».  Affichez plutôt votre force par la pertinence de vos propositions et non par des critiques destructives. Quant à vos insinuations du parfait stratège non écouté par une assemblée de sourds, elles ne méritent pas de commentaires n’eut été notre souci d’éclairer nos concitoyens sur vos déviances.

Premièrement : Un couffin du ramadhan ne peut être la panacée pour nos nécessiteux. Au contraire, il peut paraître pour les bénéficiaires comme dégradant. L’Etat devrait instituer un revenu régulier à cette catégorie de citoyens. Que la population sache que monsieur Amoura a assisté à une assemblée (APC) où ce sujet a été mis en débat et débouché sur une délibération. L’APC a distribué le quota arrêté. Comme il reste un reliquat en monnaie, l’exécutif a jugé utile de l’attribuer à ces nécessiteux d’où la convocation de l’Assemblée pour approbation de cette proposition. Ce monsieur, pour des raisons inavouées, rejette cette proposition, alors que les autres élus l’ont entérinée. Voici donc la vérité.

Deuxièmement : La création de la ligne de transport Sidi-Aïch Akfadou par l’APC a pour but de soulager les souffrances des citoyens de neuf (9) villages (Aït-Allouane, Mezouara, Tagroudja, Il Baten, el Hara, Aourir, Rezag, Tiniri et Tapount) contraints à des marches à pieds éreintantes à partir de Ferhoune, terminus des transporteurs particuliers. L’APC, loin de jouer la concurrence contre ces derniers confirme sa disponibilité à collaborer avec eux pour élaborer un plan de transport qui ne lèse personne.

Troisièmement : L’installation des compteurs n’est pas un caprice de l’Exécutif communal, mais une revendication des citoyens de tous les villages. Ceux-là mêmes qui souffrent du manque d’eau pendant que d’autres citoyens cultivent des jardins maraichers avec ce précieux liquide. C’est aussi un impératif pour amener l’APC à assurer une meilleure gestion de l’eau.

Quatrièmement : Monsieur Amoura, nouveau défenseur de l’environnement invoque les centaines de bouteilles d’alcool qui jonchent les fossés. Ces bouteilles ne datent pas d’aujourd’hui mais d’au moins une année, étant donné qu’en 2009, l’association du village Tizamourine a organisé un volontariat pour le ramassage de cet emballage. C’est là que nous aurons aimé voir M. Amoura parmi les autres élus, pour avoir droit aujourd’hui de discourir sur ce sujet.

Cinquièmement : Pour ce qui est des travaux de curage des ouvrages et nettoyage de voisinage, Monsieur Amoura n’a pas vu l’affichage d’un appel d’offres au niveau de l’APC. Un projet nous est inscrit et dont les travaux seront entamés bientôt.  Quant à ses  déclarations alarmistes, nous disons monsieur Amoura qu’il ferait mieux d’emprunter ces routes pour jauger leur état réel. Nous concluons donc fort logiquement que ce qu’il avance n’est pas spontané mais inspiré.

Sixièmement : Pour terminer ce chapitre nous informons l’opinion publique que les recrutements se font conformément à la loi et la liste provisoire des retenus est soumise pour approbation à la Direction de la Fonction Publique. La commission paritaire qui a fait ce travail était élue du temps où M. Amoura faisait partie de l’assemblée non élue.

Septièmement : Conformément au code communal, notamment dans son article 53 et à la délibération portant nouvel organigramme signée par tous les élus, le président d’APC a décidé de détacher un élu RCD, en l’occurrence M. TAHRAT Khellaf, pour le charger d’une mission de service publique au sein de l’APC. Nombreux sont aujourd’hui les citoyens qui témoignent de leur gratitude pour la célérité et le sens de la relation humaine dont fait preuve ce dernier dans sa collaboration avec la population. Monsieur Amoura, sachez qu’Akfadou n’est plus comme avant et de là où vous l’observez vous ne pouvez avoir qu’une vue tronquée sur notre réalité d’autant plus que les problèmes que vivent nos citoyens ne peuvent être ressentis que par ceux qui les partagent avec eux.

Huitièmement : Le projet d’ouverture de la route vers Tizi Ouzou dont les travaux seront incessamment entamés permettra à notre commune de respirer et à vous de vous rapprocher davantage de votre lieu de naissance.

Conclusion : Avec nous l’APC se porte bien même si des propos malintentionnés défigurent la réalité. Nous avançons doucement mais sûrement et au terme de notre mandat, nous arriverons à faire de certains rêves de nos citoyens des réalités palpables. C’est ce que nous appelons le changement positif. Comme vous le dites si bien, l’Algérie d’aujourd’hui est permissive où les règles démocratiques sont absentes ; nous les avons dénoncées et notre parti ne cesse de mettre à nu cet état de fait et appelle souvent les forces démocratiques à s’unir pour imposer les changements que veulent majoritairement les Algériens. Il a même, entre autre partis, appelé au boycott des élections du 9 avril 2009. Vous croyez-vous démocrate ?  Vous qui avez voté le 9 avril 2009, vous osez critiquer les citoyens qui ont voté par naïveté et par peur de représailles de l’administration ? Nous vous conseillons également de faire un saut de temps à autre à l’APC pour lire l’affichage et vous enquérir des projets inscrits, de l’état d’avancement de ceux lancés et de la consommation des crédits alloués. Renseignez-vous également sur les lois et la réglementation régissant la commune. Un affichage est un appel à témoin mais dans votre cas c’est un travestissement Enfin, sachez que quelque soit l’ampleur des embuches, notre caravane passera. 

  Akfadou le 19 septembre 2009

 P/ la Section RCD d’Akfadou  

 

 

Le RCD condamne l'arrestation du militant du MAK R Zouaoui

Publié le 01/01/2010 à 14:43 par rcdakfadou Tags : blog background image société
Le RCD condamne l'arrestation du militant du MAK R Zouaoui

VGAYET (SIWEL) — Le bureau régional du RCD a, dans un communiqué rendu publique aujourd'hui, condamne l'atteinte au « droit à la libre circulation » dont a fait l'objet Razik Zouaoui, militant du MAK et « exige la cessation des intimidations et provocations en Kabylie »


« Après avoir verrouillé tous les espaces d’expression et de lutte pacifique, tout en renforçant l’arsenal répressif à travers des lois scélérates, voilà qu’on en arrive à s’attaquer à la liberté de circulation. Razik Zouaoui, militant du MAK, vient d’être arrêté par la police des frontières à Vgayet (Béjaia) et subit de multiples interrogatoires dignes de ceux pratiqués par les polices secrètes.»a annoncé une déclaration signée par le bureau régional (Béjaia) du RCD rendue publique aujourd'hui.

« Le RCD qui fait de son combat politique pour l’avènement de la démocratie en Algérie son combat au quotidien, rappelle que dans toute société démocratique, le droit à la libre circulation doit être garanti et que toute opposition a le droit de s’exprimer à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Les restrictions de déplacement sont inadmissibles et intolérables.»ajoute le communiqué.


bbi/cc
SIWEL 181854 DEC 11


DERNIERS ARTICLES :
bilan du maire RCD Akfadou (2007-2012)
bilan 2
bilan du maire RCD Akfadou (2007-2012)
Bilan 1
ULAC L'VOT
  Le rejet du vote du 1O mai n’est pas une décision passive ; c’est un acte de résistance qui refuse l’humiliation et l’injustice et honore le combat de ceux qui se sont
Affiche du 4éme congrès du RCD : la jeunesse en mouvement
http://www.rcd-algerie.org L’affiche du 4éme congrès du RCD a été réalisée par un jeune infographiste qui suit le combat du Rassemblement depuis l’enfance. Ayant suivi l
SAID SADI au soir d'Algerie
TOUT EN RÉAFFIRMANT QUE LA MARCHE DU 12 FÉVRIER SERA UN SUCCÈS, LE RCD ACCUSE : «Daho Ould-Kablia ment» Du tac au tac. Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (
forum